Era ModeLifestyle Angeles New Adulte Los Casquette vw8nPOymN0
Era ModeLifestyle Angeles New Adulte Los Casquette vw8nPOymN0

ZOOM
FRATRIE

Au sein d’une fratrie, chaque place est importante. Celle de l’aîné(e) reste toutefois particulière. Des frères et sœurs de toute la Suisse nous parlent de leurs rôles tantôt agréables, tantôt difficiles.

Era ModeLifestyle Angeles New Adulte Los Casquette vw8nPOymN0
TEXTE
Jasmina Slacanin
28 avril 2019

Le premier enfant est celui qui ouvre la voie, crée la famille, transforme un couple en parents. Durant un certain temps, il est le roi, l’enfant rêvé, nourrissant espoirs et attentes, conscients ou inconscients, de ses géniteurs. Il bénéficie de toute leur attention. Dans une fratrie, il reste l’unique enfant à avoir vécu seul avec ses parents. Ses premières fois (parler, marcher, devenir propre, etc.) sont également les premières fois pour ses parents qui, très souvent, s’extasient à chaque nouveauté. «Nous avons fait 12 millions de photos de Chiara, notre première fille et seulement 12 de la deuxième», plaisante à moitié Matthieu Sesseli (41 ans), un comédien installé à Blonay, dans le canton de Vaud, marié et père de trois enfants.

«Après la naissance du bébé, l’aînée a déchanté»

Matthieu Sesseli, comédien

L’arrivée du petit frère ou de la petite sœur dans la vie de l’aîné est vécue comme un vrai tremblement de terre. Bien que chaque cas soit unique, dépendant notamment de l’âge, du sexe et du milieu culturel, un schéma se dessine. Tout d’abord, durant la grossesse, l’enfant est confronté à un sentiment mitigé, entre hâte de rencontrer son nouveau compagnon de jeu et une certaine appréhension d’être délaissé.

Le temps des désillusions

A l’arrivée du bébé, c’est la déception. Surtout si le premier enfant est très jeune et/ou s’il n’a pas été bien préparé psychologiquement. Il découvre alors que ce petit être n’a rien d’un compagnon de jeu. Au contraire, il ne fait que lui casser les oreilles avec ses hurlements incessants et accapare toute l’attention de ses parents. Chiara Sesseli, la fille de Matthieu, a aujourd’hui 14 ans. Elle n’en avait que 3 lorsque est née sa sœur Aniouchka. «Avant l’arrivée du bébé, elle était contente, touchait tout le temps le ventre de sa maman. Mais après la naissance, elle a déchanté. Elle a réalisé qu’un bébé ça crie et qu’il n’échange pas grand-chose avec elle», raconte son père. Pour Khuê Do-Tran (35 ans), une architecte lausannoise d’origine vietnamienne, la frustration a aussi fini par l’emporter sur la joie. «Je n’avais que 2 ans quand ma sœur est née. Ma mère avait peur que je lui fasse mal sans faire exprès, car je ne maîtrisais pas ma force. J’avais seulement l’autorisation de la regarder sans la toucher. Alors je m’asseyais à côté d’elle et la reniflais», confie cette jeune maman en riant.

Place à la jalousie

Au fil du temps, après la phase de désillusion, la colère et la jalousie s’expriment, à un degré plus ou moins important. L’enfant peut ressentir un abandon de la part de ses parents qui passent désormais beaucoup de temps avec le bébé. A cela s’ajoute la crainte de perdre leur affection. Il peut se demander pourquoi ses géniteurs ont choisi d’avoir un autre enfant, ne leur suffisait-il pas? N’étaient-ils pas contents de lui? Il peut en conclure aussi que ses parents partagent désormais l’amour qui lui était exclusivement réservé en deux, l’aiment ainsi moitié moins! «L’idée que l’on peut aimer plusieurs enfants de manière différente sans que ce soit quantifiable est très compliqué chez les petits. Ces derniers ne comprennent que ceci: le bébé prend le ventre de maman, mon ventre, ma chambre, l’attention de papa, le temps avec grand-maman, il me prend la moitié de l’amour, voire plus», résume Sabrina Burkhard. Cette psychologue FSP et hypnothérapeute, qui exerce dans son cabinet privé à Bienne et au service psychologique pour enfants et adolescents Bienne-Jura bernois, reçoit régulièrement des parents qui traversent ces problèmes avec leur enfant aîné.

Des régressions nécessaires

Les réactions de jalousie face au nouvel arrivant ne manquent pas de créativité. Chiara, par exemple, s’est coupé les cheveux toute seule et piquait des crises de colère. D’autres enfants font des régressions, comme des pipis au lit, pleurent souvent, réclament le biberon ou souhaitent retourner dans la poussette alors qu’ils savent marcher. Tous les coups sont permis pour attirer l’attention. «Il ne faut pas s’alarmer, explique Sabrina Burkhard. L’enfant réagit et c’est normal. Il est juste en train d’intégrer et de faire quelque chose de ce grand chamboulement. Il faut pouvoir l’écouter et laisser la place à ces réactions. Pourquoi ne pas jouer le jeu en le traitant comme un nouveau-né, lui expliquant que lui aussi a été un bébé, que c’était chouette, mais qu’il a maintenant une autre place dans la famille.»

«Elle a vite compris que sa sœur n’était pas une intruse»

David Zeiter, ingénieur

Pour faire passer la pilule, les parents de David Zeiter (38 ans aujourd’hui) lui ont acheté une poupée lorsque son frère Alexandre est venu au monde. «Pour éviter que je sois jaloux car je n’avais qu’une année à l’époque», indique cet ingénieur en électronique à Bienne, divorcé, père de trois enfants. La formule ayant marché pour lui, il a décidé de la reproduire à son tour avec sa première fille, Norah. «Comme ce passage pouvait s’avérer délicat pour elle, lors de la naissance de sa sœur Calie, j’ai essayé de reproduire le schéma de mon enfance en la laissant mimer des soins avec sa poupée. Elle a vite compris que sa sœur n’était pas une intruse et qu’elle allait partager sa vie pendant un certain temps.»

Une fois le choc passé, la jalousie s’estompe. L’aîné fait face à d’autres épreuves en grandissant. «J’ai pris mon rôle d’aîné au sérieux. Je devais ouvrir le chemin et montrer l’exemple, en espérant faire le moins d’erreurs possible. C’était assez gratifiant comme rôle au final et j’en étais assez fier», ajoute David. Pour Khuê, qui endossait le rôle imposé de «petite maman», cette responsabilité avait en revanche un goût plus amer: «J’étais aussi l’aînée parmi tous mes cousins et on se réunissait souvent le week-end pour jouer ensemble, dans le jardin, au bord du lac. Les adultes me demandaient de garder un œil sur les plus jeunes, donc s’il arrivait quelque chose comme des pleurs, des blessures, j’en étais en partie responsable. Je devenais donc une sorte de surveillante complètement inquiète au moindre cri, ce qui me faisait détester ce rôle où je ne pouvais pas jouer avec les autres. Je devais au contraire tout le temps les calmer et les empêcher de faire des bêtises.» Plus ou moins consciemment les parents exigent parfois beaucoup de l’aîné. Matthieu avoue avoir «peut-être trop demandé à Chiara. On ne sait pas comment faire avec le premier enfant. Il essuie les plâtres. On le surresponsabilise.»

Quand vient au monde le second bambin, le premier devient le «plus grand». «Et on lui demande consciemment ou inconsciemment de se comporter comme tel. Le danger c’est qu’on lui en demande trop. D’être trop grand. Et on oublie finalement qu’il n’a que 3 ou 4 ans», ajoute Sabrina Burkhard.

L’aîné a souvent l’impression de vivre des injustices. Ce que ses parents lui ont interdit, ils l’autorisent au cadet. Chiara, adolescente, y est encore très sensible: «A choix, j’aurais préféré être la deuxième, pour n’être ni la plus grande ni la plus petite. Il y a beaucoup d’injustices comme mettre et débarrasser la table. C’est toujours à moi de le faire. Et j’ai dû attendre d’avoir 12 ans pour voir le film AvatarEra ModeLifestyle Angeles New Adulte Los Casquette vw8nPOymN0 alors que mon frère Balthazar l’a vu à 8 ans! J’ai aussi dû patienter des années pour manger du chocolat, contrairement à ma sœur et mon frère.» Khuê devait rester exemplaire à l’école et la maison: «J’étais un modèle et je le suis restée malgré moi. Ma sœur et mon frère ont eu plus de libertés dans leur choix d’études, d’heures de sorties, d’activités.» Même son de cloche chez David: «J’avais moins de libertés que mon frère cadet au même âge et les règles étaient plus strictes.»

Les aînés plus intelligents

Le temps passé avec le premier enfant, les efforts fournis pour son développement ne serait-ce que linguistique, impliquent souvent qu’il apprend à parler plus tôt que ses frères et sœurs, qu’il a de meilleurs résultats scolaires. Une étude norvégienne de 2007 a même montré que les aînés, testés à l’âge adulte, avaient un QI plus élevé que les cadets.

«Notre relation est solide malgré nos désaccords»

Khuê Do-Tran, architecte

En grandissant, les rôles dans la fratrie s’estompent. La différence d’âge aussi. Nos interlocuteurs arrivent à un bilan similaire: ils sont heureux d’avoir des frères et sœurs. Même si elle se chamaille souvent avec eux, Chiara défend son frère et sa sœur lorsque quelqu’un les embête. C’est Khuê qui aura le mot de la fin: «Avec ma sœur et mon frère, nous sommes à la fois très proches et très différents. Notre relation est solide malgré nos désaccords parfois. Et nous savons que nous serons toujours présents les uns pour les autres.»


Erreurs à éviter

Conseils de la psy Sabrina Burkhard aux parents

  • Les régressions ne sont pas forcément négatives. «Peut-être que l’aîné fera à nouveau pipi au lit pendant un petit moment pour se faire cajoler par ses parents. Ou voudra être porté comme un bébé quelque temps. Cela lui permettra de se rassurer, de retrouver sa place dans la famille, de se construire. C’est ce dont il aura eu besoin à ce moment-là.»
  • Revoir ses exigences. «Le premier enfant est celui qui déçoit en premier. Quand il naît, on le met déjà en situation d’échec car on a beaucoup d’attentes. C’est grâce à lui qu’on devient parents et on aimerait devenir de bons parents. On a donc envie qu’il soit parfait, élevé par des parents parfaits, mais ça n’existe pas!»
  • Différencier les enfants selon leurs âges et leurs besoins pour souligner leurs singularités. Ils ont une place distincte dans la fratrie. «On peut autoriser des choses à l’un et les interdire à l’autre tout en expliquant. Par exemple: <Ton frère est plus grand, il a un horaire différent, il peut jouer 15 minutes à la Play­station.> Ou <Ton petit frère a le temps d’apprendre à ne pas lancer sa cuillère en l’utilisant pour manger. Car il n’est pas encore en âge de la tenir correctement.>»
Era ModeLifestyle Angeles New Adulte Los Casquette vw8nPOymN0